<< >>

matières no1, 1997.
Motion, émotions

matières no2, 1998.
Paysage architectural

matières no3, 1999.
Regard…

matières no4, 2001.
Banal / monumental

matières no5, 2002.
Modularité / proportionnalité

matières no6, 2003.
Actualité de la critique

matières no7, 2004.
Cohérences aventureuses - Nouvelles approches réalistes

matières 12 - Retour à la normalité

Cette sensibilité pour le quotidien présente des affinités avec l’évolution récente, soulignée par Alexandre Aviolat et Christophe Joud, de l'architecture intérieure du logement où l’intimité domestique, ancrée dans la résolution spatiale clairement définie de la pièce, est mise en scène par l’attention matérielle accordée à ces « entre-deux » que sont les seuils, les portes et les passages.

« Comme trouvée » : c’est en ces termes que Stephanie Bender et Philippe Béboux qualifient l’architecture du Gaou Bénat, un ensemble de villégiature moderne et archaïque conçu dans les années 1950 et modelé progressivement dans le temps. Peu connu, ce paysage habité est pourtant dans « l’air du temps », reposant sur des valeurs également partagées par certains architectes du Team 10, notamment la quête d’une architecture de la simplicité, ancrée dans les caractéristiques morphologiques et topologiques des lieux.

Le béton, envisagé à partir de sa nature liquide, est au centre de la rubrique Monographies. Roberto Gargiani analyse l’œuvre de Paul Rudolph sous l’angle du potentiel artistique du dessin des coffrages du béton coulé – à mi-chemin entre l’expression de l’empreinte, chère à Le Corbusier, et la révélation des agrégats poursuivie par Wright – et de la mise en œuvre de cette texture nervurée qui deviendra la marque distinctive de son architecture. Anna Rosellini revient sur les œuvres expérimentales de Robert Smithson, irriguées par sa fascination pour les chantiers et lieux dont le caractère inachevé est proche d’une « ruine avant d’être bâtie » ; des lieux mis en scène par des fragments brisés et empilés en béton qui, à leur tour, lui inspirent des essais de coulée dans des pentes abruptes, donnant lieu à des formes improbables – le matériau à l’état originel.